Archive

Archives pour la catégorie ‘Hong Kong’

Hong Kong – J12

20 mai 2009

Avec plus d'une semaine de retard, voici enfin quelques images de mon dernier jour à Hong Kong. Une sinusite accompagnée d'un abcès dentaire ont rendu mes derniers jours de voyage quelque peu difficiles et de retour à Paris, je me suis retrouvé complètement KO pendant plusieurs jours.

Dernier jour donc, préparation de mes sacs pour libérer la chambre avant midi, départ à la recherche de cartes postales, étrangement très difficiles à trouver ici, passage à la poste centrale pour poster ces dernières, puis un petit tour sur Temple Market pour les emplettes de dernière minute. Comme le temple de Tin Hau se trouve à deux pas, j'en profite pour y faire une petite visite. Joli petit temple dédié à la déesse de la mer, il a servi de nombreuses fois comme décor pour des tournages de films.

Juste en face du temple se trouve Jade Market, un petit marché couvert où sont regroupés les marchands de bijoux et autres accessoires en tout genres en pierre taillée, principalement du jade. Bagues, bracelets, colliers, jeux d'échecs, figurines, tout ce qui peut être taillé dans la pierre.

Non loin de là se situe un petit marché alimentaire local, couvert lui aussi, où l'on trouve des marchands de poisson, de viande, de légumes et de fruits.

  

Puis je me dirige vers le sud-ouest de Kowloon, en direction de l'ICC (International Commerce Center) en évitant les grands axes au trafic abondant, privilégiant les petites ruelles plus tranquilles. On y découvre toujours quelquechose d'étonnant, et notamment le contraste entre les traces du passé et la vie actuelle, comme cette petite échoppe vendant des petits livres rouges de citations du Grand Timonier, à deux pas d'immeubles recouverts d'une gigantesque banderole à la gloire de Jésus. D'une doctrine à l'autre…

  

Un peu assommé par la chaleur et l'humidité ambiantes, je vais me rafraîchir dans les galeries de l'ICC, un gigantesque centre commercial qui rassemble les boutiques des plus grands noms du luxe international, Cartier, Yves-Saint-Laurent, Calvin Klein, etc. Pas grand intérêt pour moi, mais au moins il y fait frais et l'environnement y est plus tranquille et reposant que les rues de Kowloon.

Un peu fatigué par la sinusite qui gagne du terrain, je vais me poser dans un petit parc tranquille ou je fais une petite sieste en attendant la fin de la journée. Avant de récupérer mes bagages à l'hotel et de partir pour l'aéroport, je décide de faire une petite balade sur l'Avenue des Stars pour admirer une dernière fois la baie de Hong Kong à la tombée de la nuit, bien belle façon de boucler ce séjour, épuisant certes, mais riche de découvertes.

Categories: Hong Kong, Voyage

Hong Kong & Macao – J11

11 mai 2009

Avant-dernier jour de mon voyage, consacré à la découverte de Macao. Mais pour bien débuter la journée, rien ne vaut une séance de Tai Chi en plein air face à la baie de Hong Kong. Plusieurs fois par semaine sont organisées de 8h à 9h des initiations gratuites à cet art de l’équilibre entre le yin et le yang du mental aussi bien que du corps. Ces initiations sont ouvertes à tous, et fréquentées par de nombreux touristes étrangers, sous la houlette de Mme Wu et de son mari, Mr Ng.

  

Puis trajet en métro pour rejoindre le quai d’embarquement du ferry pour Macao, situé de l’autre coté de la baie. Macao est à environ 64km de Hong Kong, et les ferry rapides effectuent le trajet en 1h environ. Malgré les rétrocessions respectives de Hong Kong et Macao, les formalités de passage en douane sont obligatoires. J’ai donc quatre nouveaux cachets d’entrées et sorties sur mon passeport.

Arrivés à Macao, le soleil frappe déjà très fort. Je me rends directement au centre historique de la ville, les casinos et hotels de luxe ne m’attirant que très moyennement. Je rejoins la place centrale (Largo do Senado) en me faufilant de ruelle en ruelle à l’affût des petits commerces locaux. L’ambiance est différente de celle de Hong Kong. Le rythme y est beaucoup moins frénétique, plus "méditerranéen". Et surtout, le double affichage ici est en portugais, pas en anglais, lorsqu’il est présent. Difficile par exemple de repérer les stations de bus dont les noms sont en chinois. A deux pas de la place centrale se trouve une jolie église, Saint Dominique, toute jaune et blanche, on dirait un gateau meringué ! Le sol de toute la zone piétonne, de la place jusqu’à l’église, est recouvert de mosaïques noires et blanches formant des motifs de vagues ondulées du plus bel effet.

  

En continuant mon parcours à travers les vieilles rues alentours, je découvre d’autres bâtiments, religieux ou non, d’influence hispanique, notament la Cathédrale da Se, qui contient un exemplaire ancien d’une bible traduite en chinois. Beaucoup d’églises à Macao, on sent le passage des espagnols et portugais dans la région ! En remontant le flanc d’une colline, on arrive sur LE monument de Macao, les ruines de l’église Saint Paul, datant du XVIIè siècle mais presque entièrement détruite par un incendie au XIXè, seule la façade a été préservée.

De nombreuses ruelles et quelques églises plus tard, je me retrouve au jardin Luis de Camoes, du nom d’un célèbre poète portugais du XVIè siècle. Grand parc valloné plus que "jardin", ce lieu est très agréable, beaucoup de grands arbres offrant une ombre salvatrice, quelques espaces aménagés pour les jeux de plein air comme le badminton, et un beau point de vue sur le port à l’ouest de le péninsule. Quelques portraits glanés de-ci de-là :

   

  

Même si aujourd’hui les casinos ont remplacé les tripots enfumés d’autrefois, Macao mérite toujours son surnom "d’enfer du jeu". De nombreux joueurs se retrouvent dans les parcs, où des tables sont aménagées à cet effet, sur des bancs ou dans les arrière-boutiques de leurs magasins pour s’enrichir ou s’appauvrir à coups de dames chinoises, de cartes ou de mah jong.

   

  

Après avoir continué mon itinéraire piéton jusqu’au sud-ouest de la péninsule, où se trouve le magnifique A-Ma Temple, le plus vieux temple chinois de Macao, je reprend finalement un bus qui me ramène au centre pour capturer quelques photos nocturnes des bâtiments éclairés. Pour la petite histoire, c’est de ce temple que Macao tient son nom, "A-Ma gau" signifiant "le lieu de A-Ma", a donné Macau en portugais. Finalement, retour à Hong Kong par le ferry de 20h45, après une longue et épuisante journée de marche sous un soleil de plomb.

   

Categories: Hong Kong, Voyage

Hong Kong – J10

10 mai 2009

Tous les dimanches est organisée une démonstration de différents arts martiaux, principalement du Kung Fu, dans Kowloon Park, par des maîtres et leurs élèves. Le show commence par une traditionnelle danse du dragon, réalisée par des élèves d’une école locale, puis se suivent différents pratiquants qui réalisent des enchaînements techniques, seuls ou en groupe. En cours de spectacle, les spectateurs sont invités à venir participer à un mini-cours pour apprendre quelques positions. C’est ainsi que je me suis retrouvé à faire le tigre et le singe en public… Une réputation internationale anéantie en quelques minutes !

  

Kowloon Park est un lieu de promenade très apprécié des habitants de Hong Kong qui y viennent le week-end en famille ou entre amis. Certains y viennent même en groupe avec leurs instruments pour y mettre de l’ambiance. Ambiance à la chinoise, c’est-à-dire un petit ampli criard qui amplifie la guitare et la voix avec  une douce saturation difficile à supporter plus de cinq minutes, mais le tout dans un esprit très bon enfant, aussi bien de la part des "artistes" que du public. Ils s’en sont évidemment donnés à coeur-joie devant l’objectif de mon appareil, profitant pleinement de leur quart d’heure de célébrité.

  

Puis de retour dans le quartier populaire de Mongkok, avec ses rues bondées de monde en ce dimanche où tous les magasins sont ouverts et les marchés plus encombrés que jamais. Le shopping semble être une des activités dominicales préférées des Chinois, toutes générations confondues. On y croise des jeunes et des moins jeunes…

   

On peut y trouver toutes sortes de choses, des vêtements, des ustensiles de cuisine, des souvenirs, des fruits, des légumes, des fleurs…

 

Mais surtout, le plus important, sur Ladies’ Market (alias Sam’s paradise, pour les initiés…), on trouve plein, plein, plein de jolies chaussures à la mode de toutes les couleurs…

Pour finir, une petite mise en bouche, avec mon plat de nouilles frites et gambas à la Sichuanaise, et quelques autres spécialités proposées par les restaurants du quartier.

  

Categories: Hong Kong, Voyage

Hong Kong – J9

9 mai 2009

Journée consacrée aux monastères et aux Nouveaux Territoires. Cette région à mi-chemin entre le centre de Hong Kong et la frontière avec la Chine continentale s’est peuplée au fil des années de chinois travaillant au centre ville mais n’ayant pas les moyens d’y habiter. Il faut dire que le mètre carré habitable est une denrée très rare et chère à Hong Kong. On a donc construit des cités dortoirs, un peu comme dans les banlieues de Paris dans les années 70, et la vie s’est peu à peu construite tout autour. Ces "grandes banlieues" sont maintenant très bien désservies par les transports en commun, l’équivalent de notre RER parisien ou de nos trains de banlieue.

J’ai fait un premier arrêt à Sha Tin pour me rendre au monastère des 10.000 Boudhas, construit dans les années 50. Il est perché dans les hauteurs de Sha Tin, et une petite marche d’approche d’une vingtaine de minutes est nécessaire pour l’atteindre. Le sentier qui y conduit est bordé de nombreuses statues dorée représentant des sages dans des postures et avec des expressions toutes différentes. On y croise également quelques diseurs de bonne aventure qui, moyennant quelques dizaines de dollars, vous prédisent votre avenir.

 

Le monastère est constitué d’un temple principal décoré avec faste comme il se doit, ainsi que plusieurs bâtiments secondaires, lieux de prières et de vénération, dont une impressionnante pagode rouge à neuf étages. Les murs intérieurs du temple principal sont recouverts de dizaines de rangées de statuettes de Boudhas dorés, toutes uniques car fabriquées à la main. Je n’ai pas pris le temps de les compter, mais Il semble qu’il y en ait en fait plutôt 13.000 que 10.000. Quand on aime, on ne compte pas !

Malheureusement, une partie du monastère était en pleins travaux, ce qui venait quelque peu troubler la tranquilité du lieu. Au cours de la descente, une petite pause pour profiter de l’environnement verdoyant, tellement verdoyant que les moustiques s’en sont donnés à coeur-joie et se sont régalés de mon doux sang sucré !

J’ai continué plus loin vers le nord-ouest en empruntant le même train de banlieue pour aller jusqu’à Fanling, une autre cité champignon des Nouveaux Territoires, entourée d’anciens villages protégés par des murs d’enceinte. La plupart ont un lien avec le clan Tang, un des cinq grands clans historiques des Nouveaux Territoires. A flan de colline se situe le Monastère de Fanling qui est un superbe exemple du savoir faire et de l’architecture taoïste. Le temple principal est revêtu d’un double toit de tuiles orangées.

Le monastère est parsemé de petites salles regroupant dans des petites cases les cendres des défunts que viennent vénérer les familles. La colline qui domine le monastère fait office de cimetière. De brêves cérémonies accompagnées de musique et de chants ont lieu à intervalles réguliers. Les participants, portant des tenues taoïstes traditionnelles, parcourent en procession les différents lieux de prière du monastère, et y prononcent des chants et incantations rituels.

   

A l’heure où tous les banlieusards commençaient à rentrer chez eux, j’ai repris le train en sens inverse pour rentrer sur Tsim Sha Tsui, d’où j’ai retraversé la baie en métro pour me rendre dans le Parc de Hong Kong, situé au pied des grattes-ciel du quartier des finances. Ce parc est très agréable, très paysager et à flan de colline. Il contient un petit lac, des aires de jeu, un belvédère d’observation, une volière, un musée du thé, le tout au beau milieu des tours de Central et Admiralty. Je suis resté dans le parc jusqu’à la tombée du jour pour profiter de la belle lumière, malgré la couverture nuageuse.

  

Categories: Hong Kong, Voyage

Hong Kong – J8

8 mai 2009

Journée bien remplie à la découverte de Western District, la partie occidentale de l’île de Hong Kong. C’est historiquement un lieu de commerce, et les rues regorgent de magasins regroupés par type d’activité ou de denrées. C’est également dans cette partie de l’île que se situent certains édifices historiques ou religieux comme le temple de Man Mo ou le Western Market.

J’ai débuté par le temple de Man Mo qui est l’un des premiers temples traditionnels bâti pendant la période coloniale. Au plafond du temple sont accrochées de gigantesques spirales d’encens dont les volutes de fumée épaississent l’air et sont supposées porter les prières vers le monde des esprits. Des autels rouges et dorés célèbrent les dieux taoïstes de la littérature (Man, portant un pinceau de calligraphie) et de la guerre (Mo, portant une épée). Le plafond comprenant des ouvertures vers le ciel laisse pénétrer les rayons du soleil qui viennent se faufiler à travers les spirales d’encens, donnant à ce lieu une atmosphère très envoûtante.

Cette ambiance si particulière est accompagnée du cliquetis des "chims", ces bâtonnets qu’utilisent les fidèles pour prédire leur avenir, en les agitant dans un tube de bambou jusqu’à ce que l’un d’eux en tombe. Chaque bâtonnet comporte un numéro faisant référence à un message, en réponse à une question précise. Ils peuvent recommencer l’opération autant de fois qu’ils ont de questions auxquelles ils cherchent des réponses. L’interprétation des oracles est affaire de connaisseurs.

 

Il m’est arrivé une chose étrange. Alors que je photographiais le temple avec la discrétion et le respect qui s’imposent dans un lieu de culte, un homme âgé d’environ soixante-dix ans portant une petite moustache et une barbichette blanches, venu prier et brûler quelques bâtonnets d’encens, s’est approché de moi et m’a offert un petit fascicule rouge racontant l’histoire du temple en me faisant un grand sourire, me serrant la main tout en s’inclinant devant moi, avant de sortir du temple et de disparaître dans Hollywood Road, me laissant à peine le temps de le remercier. Etonné par tant d’égards, je feuillette la brochure, et m’aperçois qu’il avait glissé en son centre un billet de 20 $HK. La seule explication qui me soit venue à l’esprit est que la générosité envers un inconnu fait peut-être partie du long cheminement vers l’éveil suprême, le nirvãna, qui est le but ultime du boudhisme. Touché et intrigué par cet événement, pas tant pour la somme équivalente à env. 2€ que par la démarche, je me suis empressé de déposer un don dans une des boîtes à offrandes du temple. Il ne faut pas briser la chaîne, je suppose.

Un peu à bout de souffle au milieu de ce nuage de fumées, j’ai continué ma route vers l’ouest, pour arriver dans le quartier du ginseng et des nids d’oiseaux, considérés comme essentiels pour la longévité, l’énergie et la beauté du teint. Ces ingrédients sont vendus dans de grand bocaux en verre bien alignés. Difficile de s’y retrouver dans les nombreuses variétés proposées quand on n’est pas connaisseur.

En continuant vers Des Voeux Road, on traverse successivement quelques rues regroupant les magasins de fruits de mer séchés, noix de saint-jaques, calamars, moules, ormeaux, etc., puis celles dédiées aux plantes médicinales, regorgeant d’herboristeries et autres officines, dont certaines vendent des produits pour le moins étonnants comme des lézards séchés plantés sur des batônnets comme des sucettes. Humm…

  

Je tiens à témoigner par la photo qui suit du fait que les Chinois ne voient pas forcément les chats uniquement comme des mets succulents, mais les considèrent aussi comme animaux de compagnie. A moins que ce ne soit pour mieux les engraisser…

Enfin, on débouche sur Des Voeux Road, où se trouve Western Market, un énorme bâtiment de style Edwardien, construit au début du siècle dernier pour accueillir les bureaux du port, et qui fût ensuite transformé en marché alimentaire, puis aujourd’hui en galerie commerciale. Un de mes petits plaisirs favoris sur Des Voeux Road est d’observer tous ces petits tramways colorés qui se succèdent à un rythme effréné. Je ne me lasse pas de les photographier, et je dois commencer à en avoir une bonne collection. Je ne résiste donc pas à l’envie de vous en montrer un nouveau !

  

Et comme j’ai pris le Star Ferry pour rentrer, et que je me suis retrouvé en bord de baie vers 20h, j’en ai profité pour capturer de nouveau la Symphonie des Lumières sur la baie de Hong Kong (je ne m’en lasse pas non plus…)

Categories: Hong Kong, Voyage